[Récit] I Narn Gîl-Galad [1/3] - "Ils ne nous auront pas deux fois"

Aller en bas

[Récit] I Narn Gîl-Galad [1/3] - "Ils ne nous auront pas deux fois"

Message par Laegwing le Sam 30 Juil - 19:42

Voilé était le ciel, lourd était l'air.

Laegwing et les compagnons qui avaient accepté de la suivre (Idrihal, Mânfael, Isthiriel et Cillathiel) chevauchaient à travers Falathlorn, lourdement équipés pour la plupart - exceptée bien sûr Isthiriel. Ils remontèrent les terres des Elfes vers le Nord-Est et l'Haudh Lin, région sauvage et froide au sol pauvre.

L'on apercevait du haut d'une falaise l'objectif du groupe d'Elfes : Kheledûl, la forteresse portuaire des Longues Barbes que les renégats Poings-Bourrus avaient récupéré.

Lieu de mauvais souvenirs...

Ils ne nous auront pas deux fois.

Lentement, les Émissaires entamaient la descente du vallon, le visage grave et les yeux déterminés. Ils laissèrent leurs fières montures dans le val et s'approchèrent de la fortification. L'après-midi était déjà bien avancé, et commençait doucement à laisser sa place au crépuscule.

Le crépuscule sera rouge.

Deux gardes à l'entrée du port. Cillathiel se chargea de l'un, Laegwing de l'autre ; la citadelle leur était désormais ouverte. Ils pénétrèrent sans plus attendre à l'intérieur, et l'assaut commença.

Les flèches des deux archères sifflaient. Le bouclier de Mânfael résonnait. La lance d'Idrihal transperçait. La hallebarde de Cillathiel tranchait. Les épées de Laegwing tourbillonnaient. La voix d'Isthiriel s'élevait, enjoignant ses compagnons à poursuivre la bataille. Les Nains arrivaient toujours plus nombreux, armés de haches et de marteaux et accompagnés d'hendrovail qu'ils avaient asservi nul ne sait comment.

Les Émissaires fouillaient tout le port, ouvrant coffres et brisant urnes à la recherche d'indices, les Poings-Bourrus aux talons. Ils finirent par s'avancer sur les quais jusqu'à leur extrémité, où ils aperçurent un Nain entouré de gardes, semblant posséder quelque rang chez les siens. Cillathiel s'élança sur le groupe, hallebarde en main ; et tandis qu'elle s'occupait du Commandant, l'un des gardes s'avança derrière elle et lui enfonça sa hache dans la cuisse, lui arrachant un cri. Laegwing tua le lâche et appela Isthiriel à venir au plus vite.

Celle-ci s'occupa au mieux de la jambe de Cillathiel, salement ouverte, tandis que Laegwing interrogeait le Commandant, dont les paroles naniques noyées d'affreux gargouillis furent incompréhensibles - il fut achevé sans plus attendre. La semi-elfe au sang bouillant ne tarda pas à se remettre debout et poursuivre le combat avec une rage décuplée.

Le groupe traversa les quais en direction du bateau amarré. Étrange était ce bateau, car il n'avait ni voiles ni rames et ne semblait nullement appareillé pour un quelconque départ. Pourtant, il était bien occupé : un certain nombre de Nains patrouillait sur le pont, et l'on apercevait plusieurs hendrovail posés sur les rambardes. Les Elfes menèrent combat sur le navire, non sans mal - un faucon notamment, lacéra de ses serres la gorge de Laegwing. Sans pour autant se démonter, celle-ci ouvrit d'un grand coup de pied la cale du bateau, et Idrihal pénétra à l'intérieur à la recherche d'indices.

Lorsqu'elle en ressortit, elle tenait entre ses mains un tas de vieux parchemins, sales et poussiéreux. Isthiriel se chargea de les passer au peigne fin, tandis que ses compagnons montaient la garde. Idrihal et Laegwing montèrent sur la poupe, surveillant l'entrée de Kheledûl - malheureusement, un Poing-Bourru armé d'une arbalète, au loin, décocha à la Noldo un carreau dans l'épaule. Laegwing riposta avec son arc, et s'occupa d'Idrihal comme elle le put pendant qu'Isthiriel était affairée. Celle-ci fit savoir aux autres qu'elle avait trouvé quelque chose, et s'occupa un peu mieux de l'épaule de son amie.

Le groupe d'Elfes fit demi-tour à travers Kheledûl désormais bien moins occupée, et rejoignit les chevaux. Isthiriel leur expliqua ensuite ce qu'elle avait pu dénicher dans le vieux tas de parchemins : une missive, dont les quelques éléments encore lisibles ouvraient sur une piste.


[Le début semble illisible]... maudites oreilles pointues ont débarqué... étaient au courant... enlevé une elfe... venus la récupérer... diversion... alerte a été donnée... beaucoup de morts... des oreilles pointues blessées... partis sans la babiole. [Une grande partie est indéchiffrable] Les Alliés sont venus... restés pour dissuader... confié l'objet à Hrosgar... son camp Valanneau au Nord... n'auront jamais ce fichu bouquin... [La fin est complètement souillée]



Les Émissaires enfourchèrent leurs montures malgré leurs blessures, et galopèrent en direction du Nord de l'Haudh Lin, où se trouvait le petit bastion de Valanneau. Quelle ne fut pas leur surprise, lorsqu'un Poing-Bourru juché sur l'arche donnant accès au bastion les héla. Il était imposant, noiraud, tout armuré. Il finit par donner son nom : Hrosgar.

Celui-ci descendit de son perchoir à l'aide d'une corde. Il ne dit rien concernant le journal de Gîl-Galad, mais se montra agressif - le flanc gauche d'Idrihal, celle-ci trop affaiblie par sa blessure pour esquiver, en fit les frais. Les Émissaires le dominèrent, et enfin ils purent lui arracher un aveu sur la relique :

Iorvinas.

Mânfael ligota le Nain, et partit en direction de Duillond le livrer aux Elfes. Isthiriel s'éloigna du bastion pour s'occuper d'Idrihal - seules Cillathiel et Laegwing restèrent vider le camp, ce qu'elles firent rapidement mais non sans mal ; un coup de marteau bien placé enfonça une partie du heaume de Laegwing dans sa chair.

L'assaut était terminé. L'aube s'était levée et les nuages s'étaient dissipés. Les Poings-Bourrus étaient vaincus, et une piste s'était ouverte pour la récupération du narn Gîl-Galad....

avatar
Laegwing
Favorite d'Elrond
Favorite d'Elrond

Féminin
Emploi/loisirs : Tür, guerrière, sentinelle
Localisation : Imladris
Humeur : Impassible

Messages : 357

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum