[BG] Laegwing

Aller en bas

[BG] Laegwing

Message par Laegwing le Dim 6 Fév - 18:49

Essi : Laegwing, Doronnen, Brîglhaw (respectivement "Verte Écume", "Née sous un Chêne" et "Vives Oreilles").

Epessi : Le plus répandu est le surnom de Liltharhethil, le seul connu en Eriador. Chez elle, certains l'appellent aussi Arafind, Beleithel et Gruithorn (respectivement "Dansent-Lames", "Cœur de Loup", "Puits de Force" et "Irrépressible Fureur").

Date de naissance : 2 Mai 2404 du Deuxième Âge.

Lieu de naissance : Eryn Galen (Vertbois-le-Grand).

Âge : 4055 ans.

Sexe : Inu (féminin).

Race : Quendi (nom Quenya des Elfes).

Groupes : Tawarwaith (Elfes Nandor de Vertbois ; les Nandor sont un sous-groupe des Teleri), Ñoldor.

Signes particuliers : une ouïe très développée même pour une elfe ; il n’est pas rare de trouver des cicatrices sur son visage. On peut apercevoir, quand ses mains sont dépourvues de gants, une belle bague de fiançailles de facture telerine. Elle a une voix très profonde, aux intonations graves. Elle est presque toujours vêtue de vert.


Description physique : Haute de taille (six pieds, deux pouces - soit entre 187 et 188 centimètres), imposante de stature, on voit en Laegwing la guerrière pure. De sauvages cheveux couleur d’écorce ondulent sous ses épaules, vestiges d’une chevelure jadis bien plus longue. Deux yeux d’un vert de jade luisent sur son visage pâle, reflet d’une douce lueur qui planait autrefois dans les sous-bois d’Eryn Galen ; la colère y fait poindre un éclat doré inquiétant. Son corps est en courbes et en muscles bien taillés résultant d’un entraînement plurimillénaire dans l’art de la guerre.

Laegwing arbore face à tous les inconnus un visage froid et placide, et elle est toujours fortement armée afin d'intimider plus facilement et de dissuader beaucoup de s’approcher d’elle. Il est on ne peut plus rare de la voir en robe, sauf si l’on se promène du côté d’Imladris.

Équipement : On la verra le plus souvent vêtue d'une armure de cuir renforcé ; les batailles les plus risquées la font toutefois endosser une belle armure de plaques qui la rend très imposante. Son arsenal de guerre dont elle ne se sépare qu'à contrecœur est assez impressionnant. Elle a pour meilleures amies, fidèles alliées deux épées elfiques nommées Cîllang et Cyllwaedh ("Épée du Renouveau" et "Porteuse de Serment"). En cas de besoin, une paire de dagues attend patiemment dans ses bottes ; les deux sont nommées respectivement Aeglîn et Alagrill ("Éclat Tranchant" et "Brillance Sauvage"). Enfin, elle dispose de deux arcs, qu'elle inter change selon ses besoins. Le premier est un lourd arc de guerre en mallorn renforcé d'acier et doté de deux lames, Tangurth ("Cordemort"). Elle s'en sert plus les plus gros combats, mais aussi lorsqu'elle s'aventure en terres humaines, afin de parachever le tableau dissuasif. Pour les déplacements rapides, la discrétion et le pistage, elle utilise plutôt un arc de facture sylvaine, certes long mais très léger qu'elle a nommé Tewairuith ("Colère des Bois").


Psychologie : Laegwing est lunatique : elle peut se montrer tantôt patiente et avenante, tantôt froide et indifférente, tantôt colérique et cassante. On ne sait jamais à laquelle se confronter lorsqu’on l’aborde. Elle fait cependant beaucoup d’efforts avec les personnes qu’elle connaît et apprécie un minimum. Toutefois, elle n’est pas le genre d’elfe à qui chercher noise : l’imbécile provocateur aurait tôt fait de se retrouver avec un sabre sous la gorge.

Extrêmement protectrice avec les siens, telle une louve avec ses louveteaux, elle n’hésitera pas à les défendre et les protéger sans prendre de gants.

Totalement imprégnée de la fierté caractéristique des guerriers, plus têtue qu’une mule, elle préfère se battre jusqu’à ce que ses forces la quittent plutôt que de s’avouer vaincue. Aussi, elle minimise toutes les mésaventures qui peuvent lui arriver, faisant passer de graves évènements ou de sérieuses blessures pour des petites choses sans intérêt, quitte à masquer sa douleur, chose qu’elle fait très bien. Elle préfère largement qu’on vante ses capacités martiales plutôt que sa beauté.

On l’entend rarement complimenter, même ceux qu’elle aime, ce qui ne veut pas dire qu’elle est dénuée d’affection, bien au contraire. Ainsi, il vaut mieux savourer pleinement quelconque compliment sortant de sa bouche, car il sera on ne peut plus sincère.

Elle fait montre d'un humour noir et d'une répartie acide, plaisantant allègrement sur les sujets les plus graves et taquinant avec malice.

Récemment, les responsabilités qui lui ont échu l’ont rendue plus calme et maîtresse d’elle-même, lui faisant montrer un visage bien plus sage qu’il n’y paraissait au premier abord sous son masque de guerrière. Mieux vaut toutefois éviter de mentionner la Forêt Noire ou quoi que ce soit qui s’y déroule en sa présence, sous peine de la voir s’agiter nerveusement et faire ressurgir en elle la sentinelle sylvaine impitoyable et acharnée…



Qualités : elle dispose d'une force rare pour une elleth, ainsi que d'une agilité et d'une rapidité saisissantes ; sa force n'est pas seulement physique mais aussi mentale : elle fait preuve d'un grand courage et d'une détermination sans faille. Première à se battre, dernière debout, elle ne lâche jamais prise à moins que son corps ne l'abandonne. Elle est un soutien pour les siens, une source de volonté pure, qui lui a valu le surnom de Beleithel, "puits de force". Extrêmement protectrice et loyale, elle surveille toujours les siens même de loin et refuse de laisser quoi que ce soit leur arriver. Elle possède également un sens de l'humour qui a tendance à étonner fortement quiconque n'y est pas habitué, mais tous ne le voient pas comme une qualité...

Défauts :
C'est sa facette de guerrière qui engendre chez elle la plupart de ses défauts. D'une fierté agaçante, elle refuse de montrer la moindre faiblesse même quand celle-ci crève les yeux de tout le monde. Sa détermination sans faille a pour double-tranchant un entêtement conséquent : Laegwing est véritablement bornée et butée. Cette fierté et cet entêtement l'ont rendue également fortement impassible, et cela a tendance à s'empirer avec le temps et les responsabilités qui s'accumulent ; désirant plus que tout rester un modèle de force, elle chasse les traces de sentiments de son visage pour garder la face en toutes circonstances - ou presque. Téméraire et imprudente, elle se jettera au-devant du danger. Inflexible et impitoyable, peu de choses retiennent sa main. Ayant toujours été solitaire, elle se montrera indifférente à ce qui l'entoure, et ne cherchera pas à établir de contact, bien que ses dernières responsabilités aient estompé quelque peu ce point-là. Elle n'hésite pas le moins du monde à envoyer promener quiconque l'agace ou la prend pour une amie qu'elle n'est pas. Volontiers cynique et ironique, parfois gentiment taquine ou méchamment moqueuse, mieux vaut se méfier de son humour. Il semblerait enfin, qu'elle éprouve une aversion certaine pour les souterrains, grottes ou autres mines, qui laisserait penser à une forme de claustrophobie...

Compétences : archère redoutable, guerrière puissante et impitoyable, son implication au sein de l'Émissariat lui a aussi permis de développer une certaine diplomatie (qui la fatigue un peu cependant). C'est également une maîtresse dans l'art du camouflage et une très bonne pisteuse, comme beaucoup de Nandor.


Histoire : peu nombreux sont ceux qui connaissent sa véritable histoire. L’on sait toutefois qu’elle vient de Vertbois-le-Grand et que nul autre lieu n’est plus cher à son cœur que celui-ci. Deux choses semblent claires : elle a participé à la guerre de la Dernière Alliance, qui l’a profondément marquée, et la Bataille des Cinq Armées ; aussi, elle a passé la moitié de sa vie à défendre avec un acharnement impressionnant sa forêt natale, combattant sans relâche le mal qui y a sévi et qui a fait du magnifique Vertbois-le-Grand la Forêt Noire.

Pour ce qui est des événements récents, elle a intégré à son arrivée en Eriador l’Émissariat du Seigneur Elrond Peredhel, à cette époque dirigé par un certain Neldoron puis par celui qui est devenu son père de cœur, Gilgaladrim ; celui-ci étant parti rejoindre des fronts lointains, elle a repris les rênes de l’Émissariat, dont elle est aujourd’hui le Tür.

Elle s’est liée à un porte-parole du Seigneur Círdan le Charpentier nommé Fingoldel, et a eu de lui une belle paire de jumeaux âgée de trois ans, un garçon et une fille nommés Camen et Aellend.


Fonctions au sein des Émissaires : comme indiqué précédemment, Laegwing est le Tür de l'Émissariat, en contact direct avec le Seigneur Elrond et d'autres figures emblématiques, auprès de qui elle récupère ordres et informations. C'est elle qui dirige les Émissaires et les mène en missions. Son expérience en fait surtout une meneuse de batailles et une bonne formatrice de combat, mais le temps et les obligations lui ont appris les rouages de la diplomatie. C'est en général à elle que l'on s'adresse pour les recrutements.

Venant de la Forêt Noire, elle sert également d'intermédiaire entre Elrond et Thranduil. Elle en profite largement pour remettre les Tawarwaith, grands délaissés des Elfes, sur la scène du monde, ce qui semble plutôt fonctionner.

Ayant été contrainte de prendre ce rôle après le départ de Gilgaladrim, elle grimace toujours en pensant à ses responsabilités, et préfère se considérer comme protectrice et guide des siens.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Laegwing le Lun 11 Juil - 17:06, édité 10 fois
avatar
Laegwing
Favorite d'Elrond
Favorite d'Elrond

Féminin
Emploi/loisirs : Tür, guerrière, sentinelle
Localisation : Imladris
Humeur : Impassible

Messages : 357

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum